Blog

Update du firmware icom 7600

J’apprends par un message sur twitter que Icom à mis en ligne un nouveau firmware pour l’ICOM 7600. Depuis j’en posséde un c’est la première fois que je vais me pencher sur la manière de mettre à jour ce firmware d’autant plus que je n’avais pas prété attention à cette page dans le manuel.

Donc direction page 172 du manuel en Français et là l’aventure débute : je pensais qu’il convenait de connecter un lecteur de carte sd contenant la mise à jour et qu’ensuite il suffisait simplement de dire au programme interne d’aller cherche le fichier…Niet ! pas du tout...La société Icom , en matière de mode d’emploi, nous avait habitué à mieux et il aurait suffit que le traducteur indique clairement qu’il fallait uniquement une clef usb de 4 Go et cela m’aurait évité de perdre quelques heures à me triturer la cervelle.

Comme je suis sympa je vais vous expliquer la manoeuvre plus clairement que le manuel !

Donc prenez une clef USB de 4 Go, enficher là dans le port USB, formatez la clef en fat32 comme indiqué dans la doc.

Le programme interne va créer un répertoire 7600 contenant 3 sous répertoires. Dépluggez la clef usb en utilisant le petit utilitaire qui est dans le TX.

Mettez la clef USB dans votre pc et ensuite copiez le fichier contenant le nouveau firmware dans le répertoire 7600 (et non dans les sous dossiers). 

Deconnectez la clef usb du pc en vous servant du petit utilitaire pour éviter de shooter la clef usb (en bas à droite de la barre des taches) et re pluggez cette clef dans le tx…

Lancez la mise à jour, et LA MIRACLE , le tx va trouver immédiatement le nouveau firmware et vous pouvez lancer la mise à jour qui bien sur se fait sous votre entière responsabilité.

BIEN SUR LAISSEZ FAIRE ET NE COUPEZ PAS L ALIMENTATION DU TX. 

Au bout de 30 secondes la mise à jour se fait sans problème et là le tx va vous inviter à l’éteindre. Lorsqsue vous allez rallumer votre tx, vous verrez qu’il charge la version 2.00 et là nouvelle surprise surtout si comme moi vous utilisez l’antenne 2, vous n’aurez aucune réception..Grand moment de solitude..vous vous trouverez vite que la mise à jour vous a supprimé tous les réglages dorigine et toutes les fréquences des balise que vous avez mis des mois à  mettre en mémoire sur 28Mhz et 50Mhz , de même la fréquence sur SITOR+NAVTEX sur 518 khz..en contre partie vous aurez une bel écran genre SDR dernière génération et un filtre dsp de folie qui fait trés bien son boulot notamment en digital.

Attention compte tenu du reset effectué il convient de re paramétrer votre appareil notamment la vitesse de connexion avec votre ordinateur en la passant à 19200 Bds et non de la laisser en autobaud, fonction non reconnue par nombre de logiciels de CAT. 

Vous pouvez trés bien au préalable de la mise à jour effectuer une sauvegarde de vos paramétres mais j’ai préféré profiter de  cette mise à jour pour remettre les paramétres d’origine.

F5ILB me signale dans un tweet de ce jour qu’il a écrit aussi, un article sur son blog, sur ce sujet,  que je m’empresse de vous signaler.



DX PEDITION EU-070

Cela faisait un moment qu'avec Thierry (F6EYD), nous avions en projet de faire une mini expédition IOTA (island on air) mais il manquait « l'accélérateur » qui est arrivé en vacances en la personne d'Olivier F4GLD, directement de la région de Maçon qui nous a boosté en vue d'activer une île au large de Six Fours -son lieu de vacances.

J'invitais Romain F8DSI, mon voisin à participer, lui qui enviait de voir les kx3 en action (il a été servi..)

Aprés quelques échanges de mail en vue de préparer au mieux cette sortie (eh oui il y a quelques trucs à prévoir : distribution des bandes , énergie, antennes..et surtout sur quelle île allons nous nous téléporter hi ). En effet nous avons , ce que nous pensions à tord, l'île idéale : le Petit Gaou eh ben non nos amis de la Perfide Albion ont décidé (comment?) que le Petit Gaou n'est pas une île et donc nous reportons notre projet sur l'île du Grand Rouveau, au large de Six Fours, connue pour son phare toujours en activité.

Le jour J est fixé au 12 juillet à 06:15, départ en bateau Taxi du port de Sanary et direction l'ile du Grand Rouveau, où nous arrivons ¼ aprés une traversée impeccable avec un point de vue magnifique . La sortie a failli être annulée en raison du mistral (pas gagnant) soufflant depuis plusieurs jours sur l'Ouest Var.

L'équipe choisi de s'installer prés du phare , la crique étant beaucoup trop humide à 07:00 et assez mal dégagée.

L'installation des aériens commence aussitôt, d'un coté une mini g5rv au bout d'une canne spiderbeam et de l'autre ma buddipole en verticale (arm, coil rouge 2, whip 5,5 et contre poids d'une dizaine de mètres posé sur le sol dans son extrémité) .

Vérification à l'analyseur : impeccable 1:3 sur 7,190 mhz. (bon j'avais prévu de choisir 7,083 mhz mais pas grave la boîte d'accord du kx3 se mettra au boulot...).

Bon il est temps de se décider à passer en émission : 07:15 locale soit 05:15 GMT, et 5 w ..ca ne se bouscule pas au portillon. Nous aurions peu être du prévoir un call spécial mais en réalité le probléme vient du fait que le concours IARU a lieu ce we et peu être les oms sont mobilisés à d'autres activités en tout cas c'est l'idée qui nous traverse l'esprit.

En réalité il n'en n'est rien, on s'en rend compte quelques dizaines de minutes aprés, c'est dame propagation qui n'était pas vraiment là (40 ou 20 m).

Olivier F4GLD-nous montre le lanceur d'appel du kx3 en action, d'une redoutable efficacité ! 

Et là les qsos commencent à s'enchaîner sur les 2 bandes malgré nos 5 w (poussés à 8 un peu plus tard en vue, dans un premier temps d'économiser nos batteries, démarche inutile -on ne s'en rendra compte que vers 11:00...)

Nous guettons toute la matinée un éventuel départ du Mistral car étant annoncé pour l'aprés midi nous n'avons pas vraiment envie que la prévision soit fausse...

Deux copains du 83 nous saluent sur les bandes (F5PVX et F4FCC) et Olivier retrouve F8DVD, son voisin Maçonnais qui ne manque pas de se manifester.

Un contact à souligner : la liaison avec F4EGG, Thierry sur une cime (SOTA) du coté de Briançon avec de son coté uniquement 1 W !

Une matinée sympa, au grand air dans des conditions idéales : que demander de plus ?

L'avantage de ce type d'expédition en été, d'autant plus sur la cote, est qu'un moment est réservé à la baignade que nous pratiquons vers 12:00 car de toute façon le thermométre étant à environ 30, trafiquer relève de l'exploit ! La crique est superbe et l'eau excellente.

Merci à nos correspondants et à bientôt pour d'autres IOTA surement !


Hamnet + DSTAR

Il a quelques semaunes , lors d’un qso avec l’ami Fred F4EED, sur le reflecteur DSTAR 033, je lui posais la question quant à savoir si il avait connaissance de tests effectués afin de faire passer le flux de données DSTAR à travers une liaison Hamnet. A sa connaissance comme la mienne aucune tuto de disponible sur le net et il est vrai quand on attaque ce sujet les initiés détenteurs de la pierre philosophale sont peu nombreux (ou se cachent bien hi).

En effet, mettre en place un relais DSTAR en point haut c’est sympa mais en complément sine qua none d’un relais DSTA,  il convient d’avoir une liaison internet. Sauf à posséder ou être très bien avec une vigie pompiers ou un responsable TDF, les points hauts ne sont pas desservis par une ligne téléphonique sur laquelle on doit greffer un abonnement ADSL.

Peu de solutions sauf à inverstir dans un routeur 4g/wifi et surtout un abonnement mensuel autour de 13/15 euro. Une autre solution OM existe celle de se decider à mettre en place un début de dorsale hamnet (eh eh on y revient…) sur 5 Ghz qui assurera le pont avec la connexion internet.

Possédant le matériel suite aux essais effectués il y a 2 ans, matériel en partie prété par le REF83 (qu’il en soit à nouveau remercié), je me dit qu’il était temps de sortir de la torpeur estivale (enfin presque) pour tenter de voir si il était possible d’y arriver.

Première étape : connecter un bullet en mode ap-repeteur sur un la box (ici il était connecté via un switch). La box le reconnait immédiatement et lui attribue une adresse dhcp. 

Deuxième étape : connecter au raspi/dvmega une nanostation sur le port ethernet , jusque là pas de probléme particulier , la nano détecte rapidement le bullet et sa rampe passe au rouge. Et puis plus rien ..impossible via le raspi d’accéder à l’aide du navigateur, midori , à l’interface de la nanostation histoire de voir..bon c’est pas gagné..

diag


Aprés quellques heures et surtout en m’aidant de la fonction ifconfig linux, je pense que la nanostation est plantée. Plutôt que de perdre encore du temps à la reinitaliser j’essaye une deuxième nanostation sur le raspberry pi. 

Tiens dans l’interface du bullet accessible via 192.168.1.2 apparait la nanostation avec avec la fonction decouverte du réseau.

La synchro entre les deux élements du reseau sont réelles et une adresse ip délivrée par la box adsl s’est effectuée.

Essayons donc d’enclencher la connexion au reflecteur 033 DSTAR via mon pocket id 31 en UHF sur 430,520 .

Miracle immédiatement la douce voix de la synthése vocale m’indique que la connexion a bien lieu..C’est gagné !

Je lance appel , et l’ami jean paul ON7BL me réponds imémdiatement en m’indiquant que la voix est parfaite. Le débit théorique entre la nanostation et le bullet est de 40 megabit/s soit bien plus que nécessaire. -la distance entre les deux n’est que de 5 m...L’étranglement se fait par la suite sur ma liaison adsl à 2 megabit/s.

Ci aprés copie d’écran indiquant le flux de 110 kilobits lors du qso.  





 

ns © ERIC COHEN Tous droits reservés 2016